4 March 2008

Die Landstreicher

Avant de partir pour l’Allemagne, j’avais fait une liste de spectacles intéressant à voir. Celui-ci faisait parti de la liste. Malgré une petite erreur avec le spectacle de piano à Bonn, mais avec la bonne expérience de la Flûte enchantée, je suis allé voir cette opérette.

Une opérette est un opéra sans décors ni costumes. C’était avec l’orchestre philharmonique de Köln, un choeur de 60 personnes et 9 solistes. C’était une grande soirée: les solistes portaient de grandes robes de soie de couleurs vives et les hommes des queues d’égouine. (Mise-à-jour: On me signifie que ça s’appelle une queue-de-pie).

L’opéra en tant que telle était très intéressant même si j’ai beaucoup moins compris que la flûte enchantée. Tout ce que je sais, c’est qu’il y avait un couple en amour, un homme saoul, un vendeur de brocante et un collier. Les chansons étaient particulièrement bien interprétées.

J’ai pu observer quelques petites différences au protocole. À la fin du spectacle, il n’y a pas de rappel. Il n’y a pas d’ovation debout. Par contre, on applaudit longuement les artistes, ils saluent et sortent de scène. Ils reviennent sur scène 2 autre fois pour saluer. À la troisième reprise on apporte des fleurs pour les solistes et le chef d’orchestre. Ils saluent à nouveau et quittent. C’est très bien, mais j’en avais les mains rouges.

L’audience était également plus vieilles que mon précédent spectacle. La majorité semblait près de la retraite.

Comments (1)

  1. 10 March 2008
    Francois said...

    Des queues d’égouine??! Ah le langage fleuri de Charlevoix! :P