29 February 2008

Le train en Allemagne

Oubliez le service de merde de VIA, le service allemand, sûrement du en partie à la haute densité de la population allemande, est très très diversifié. Il y a les trains rapides (ICE) et les trains régionaux (à 2 étages). Et ça c’est sans compter les services de métro ou de tram qui se rendent d’une ville à l’autre.

Entre Bruxelles et Bonn, je prenais le Thalys. Comparativement à l’Eurostar, le Thalys est moins neuf mais surtout un peu moins confortable. Les announces vocales étaient en 4 langues (dont l’ordre changeait en fonction du pays où le train se trouvait): francais, anglais, allemand, néerlandais.

Le personnel à bord du train parlait français du côté français, allemand ou anglais du côté anglais. C’était un changement instantané à Aachen (Aix-la-chapelle). Le contrôle des billets se fait à bord des trains, donc après chaque arrêt, le vérificateur passe et demande “Qui est monté à bord à x?”.

Il y a toujours un wagon restaurant. J’ai pu manger une gauffre et boire un jus de pomme pour 4 € (ou 6$).

Pour aller de Bonn a Koln, j’ai choisi un train régional, mais j’aurais aussi pu prendre le métro puisque c’est très près (seulement 20 minutes).

Les gares européennes sont très occupées: sur le même quai passe un train à toutes les 9 minutes environ.  Et il y a souvent une dizaine de quais par gare!  Ainsi, rien ne sert d’arriver trop tôt.  Sur les quais, les informations du prochain train sont affichées sur un écran.  Et si le train est en retard, ça sera indiqué immédiatement.

Comments are closed.