23 March 2007

Une dette de six milliards cachée sous le bitume

Mais d’où ça sort tout d’un coup cet article! Je suis estomaqué. Bien que le principe vise à la sécurité des gens en séparant celui qui paye la facture de celui qui prend des décisions pour la sécurité, le fait que ce fond ne cesse de s’enfoncer est signe qu’il doit y avoir un changement de mentalité au Québec.

Le réseau routier du Québec compte des milliers de kilomètre de route pour desservir quelques millions de personnes. Je crois que l’étalement a assez durée. Il est temps qu’on rationalise le nombre de routes, qu’on pense mieux les aménagement, qu’on interrompt toute nouvelle route planifiée. Je songe directement à des autoroutes, comme la 25, qui n’est pas nécessaire, qui pourrait être remplacé par un système de train de banlieue à grande échelle, qui coûterais probablement moins en entretiens, mais qui pollue moins également.

Et que dire des sorties à quasiment tous les 2 km sur la 20? De mémoire, quand on passe du côté américain, on ne croise pas autant de viaduc sur la 89. Toutes ces infrastructures, tout ces ponts, toutes ces routes sont de lourdes installations qui doivent être entretenues. Si nous n’avons plus les moyens de les entretenir, il faut mettre la hache dedans. Le gouvernement devrait en détruite plutôt que de les réparer.

Mais ça, on risque pas de le voir de si tôt: on en est encore à l’aire de Duplessis, où pour acheter le vote, on promet un bout de route asphalté, des baisses d’impôts et où on s’indigne hautement des propos des autres candidats.

Il faut que la situation change: nous vivons déjà au dessus de nos moyens depuis plusieurs décennies et il faut passer à la caisse avant que la population qui a engendré ses dépense ne meure.

Comments (3)

  1. 25 March 2007
    Tester said...

    Bon bon, je suis d’accord, les régions nous coutent trop cher. Il faut sortir le monde de là.. Fermer les écoles et les hopitaux aussi, si on ramenait tout le monde autour de Montréal, ça couterait beaucoup moins cher..

    Mais comme aucun parti est prêt à le faire.. Ça prends des routes. Il y a plus de sorties le long de la 20 que de la 89 parce qu’il y a plus de monde!

  2. 25 March 2007
    Jonathan said...

    Il faut pas oublier que les routes sont le moteur de l’économie des régions et de la province. Des routes bien entretenue sont des routes rentables et les dirrigant commence juste a le comprendre… Les routes ne sont pas seulement des dépenses, mais des actifs pour l’administration…

    Il faut pas que t’oublie que l’état des routes est dû au négligence des anciennes administrations (PQ et PLQ), car l’état pensait économiser en retardant le plus possible, mais c’était une erreur. En effet pour chaque $ "économisé" sur une route en mauvaise état en coute 3$ de plus en termes de coûts d’opération des véhicules pour les usager et 3$ en termes de coûts de reconstruction et de réhabilitation pour l’entretien routier.

    Selon la banque mondial, entre 1 et 3% du PIB est innutilement dépensé chaque année à cause du coût additionnel d’opération des véhicules et de la réhabilitation routière.

    Ca fait juste quelque année que l’administration c’est rendu compte de son erreur et qui a commencer a inverstir d’avantage pour rétablir le réseau routier dans un état acceptable.

    Comme j’expliquait pour remettre en état le réseau routier ca coute beaucoup de $$$.

    M. Landry a compris que les investissement serai énorme c’est pour cela qui a créer le FCARR pour aidé le MTQ a rétablir la santé du réseau routier afin d’améliorer.

    Le seul moyen d’économiser c’est de remettre le réseau en santé, cela va prendre encore quelque année pour y réusir, mais il faut le faire.

    L’entretien d’une route bien entrenue ne coûte pas cher. Pourquoi privé les régions d’un bon système routier qui peu etre rentable a long terme pour l’état et finir par payer la dette accumuler pour remettre le réserau routier en état.

    Si tu me crois pas qu’une route peu etre rentable lis ce qui suit. la banque mondial exigence avant d’effectuer un prêt a un pays pour construire ou réparer son réseau routier de faire la preuve que cette route peut être rentable.

    En ce qui concerne la 25 et la 30, c’est autoroute sont nécessaire a l’économie de la province et rien n’empeche d’aavoir un transport en commun efficace pour les banlieux….

  3. 26 March 2007
    squidy said...

    Moi ce que je prône, c’est une meilleure utilisation des rails. Avant que l’automobile arrive, il y avait des trains qui allaient partout. Aujourd’hui c’est juste s’il y a 4 départs pour Québec par jour. Ça s’applique aussi au transport des marchandises. J’imagine que c’est pas mal moins cher envoyer 1 train dans une région que 50 camions, mais c’est peut-être moins rapide et plus complexe d’organisation…