23 February 2007

Pourquoi ne pas voter Libéral – première partie

J’aimerais profiter de l’élection en cours et de ma tribune, pour faire valoir les raisons pour lesquelles je ne voterai pas Libéral à la prochaine élection le 26 mars 2007. Je vais essayer de rester loin de toute forme de partisanerie. Je vais me concentrer sur les actions du gouvernement libéral et sur leur manière de gouverner. Je crois personnellement que cela suffira pour prouver qu’il ne faut pas renouveler leur mandat.

Si on y va chronologiquement, je dois débuter par la crise du Surroît.

1. La crise du Surroît

Pas trop longtemps après l’élection, Hydro-Québec a décider d’y aller de l’avant avec un projet de centrale thermique dans la région du Surroît. Il faut noter ici que le projet était déjà en discussion depuis quelques années pour combler la demande en énergie du Québec en attendant que les nouveaux barrages arrivent en 2008-2009. Nous sommes à l’aube de 2008, entendons-nous parler de crises énergétique à l’horizon? Malgré le fait que le Surroît n’a pas été construit? Non!

Cette centrale thermique aurait augmenté de 2,6% la production totale de GES du Québec[1], pas vraiment un pas dans la bonne direction à quelques mois de la mise en marche du protocole de Kyoto.

Le problème avec ce projet, c’est que c’était le premier grand affrontement entre le nouveau gouvernement libéral et la population. Le projet levait déjà beaucoup de poussière dans les médias, tribunes et lignes ouvertes. Des pétitions ont été signées, des manifestations ont eu lieu. Ce n’est pas avant novembre 2004 que le projet aura été abandonné. Ça aura créé un climat de protestation très important où on a découvert que pour ce faire entendre du gouvernement, il fallait manifester.

Quelques mois plus tard, le parti Libéral semble avoir découvert un peu de vert dans son coeur et il annonce un ambitieux projet d’énergie éolienne pour le Québec. Tout un revirement!

Comments (3)

  1. 23 February 2007
    Burn said...

    Pourquoi être contre ce revirement? Tant mieux. J’aurais bien aimé que le PQ faisse un revirement lors des fusion forcées.

  2. 23 February 2007
    Pierre-Luc Beaudoin said...

    Je suis pas contre le revirement, je suis contre le fait qu’il a fallu beaucoup de travail et presqu’un an avant que le projet soit abandonné. Pour ce qui est des fusions municipales, en plus de me fournir un futur sujet de billet, oui les péquistes nous ont forcé la main avec ça, mais c’était une question d’optimisation. Tel qu’écris sur wikipédia (mais dont je ne retrouve pas la source, mais bon les péquiste l’avait dit aussi), les municipalités sont des créatures du gouvernement du Québec. Le gouvernement est donc libre de les remodeler à sa guise.

  3. 5 March 2007
    Tester said...

    Oui, les municipalités sont des créatures du gouvernement… Mais le gouvernement est au service des citoyens.. et les citoyens ne voulaient pas des fusions.. et ils l’ont exprimé. Et le gouvernement a agi de manière anti-démocratique. Mais comme on vit en démocratie (Dieu merci), il a été battu aux élections et la volonté populaire a pu être faite! Il faut donc remercier le gouvernement libéral d’être à l’écoute des citoyens et non pas des lobbys corporatistes!