30 January 2007

Montréal: centre des médias

J’arrive de Rewind 2006, une revue de ce que le milieu des arts électroniques de Montréal ont fait l’année dernière et laissez-moi vous dire qu’à certains moments j’étais bouche bée. J’ai maintenant la certitude que Montréal a une grande, sinon immense, influence les médias électroniques (jeux et films) dans le monde.

Premier exemple: saviez-vous que 90% des serpents dans Snakes On A Plane ont été fait à l’ordinateur et à Montréal (compagnie “Hybrid”). D’ailleurs, en 2007, plusieurs films sortiront après avoir été tourné puis vu leur effets spéciaux réalisés ici: 300, The Flood… Et ça c’est seulement ceux que je me rappelle!

La principale présentation était faite par Softimage, compagnie dont je ne connaissais totalement pas la ligne de produit à part qu’ils avaient participé à Jurassic Park. Et bien ce soir, j’ai pu voir les dernières techniques d’animations de personnages sur XSI 6. Surprenant! Dans sa démonstration assez dynamique, l’animateur nous a montré plusieurs démarches sexy d’un manequin – mais sur un modèle 3D d’un GI lol C’était plutôt comique! Très fluide, en temps réel et le tout paramétrable!

Si aux produits de Softimage, on ajoute les produits d’Autodesk Media and Entertainment (Maya (fait en partie à Montréal) et 3D Studio Max), c’est au bas mot 80% des jeux vidéos et effets 3D qui sont réalisé avec des outils québécois.

Parlant de jeux, j’ai pu voir que NHL 07 a été réalisé à Montréal par EA, tout comme Assasin et Army Of Two qui semble une petite révolution dans le gameplay. Si on considère que le studio de EA a 200 employés à Montréal, que Ubisoft a un studio de 1500 personnes, et qu’il existe plusieurs autres micro-studios à Montréal, c’est donc un nombre impressionnant de jeux qui sont fait à Montréal. J’ai d’ailleurs pu voir des extraits d’un nouveaux jeux pour la Wii qui sortira dans quelques semaines: SSX Blur, le gameplay semble très bon!

Et encore là, vous saviez que The Simpsons étaient produit avec un logiciel québécois? fait pas Toonboom? D’ailleurs, plusieurs autres dessins animés sur Télétoon l’utilise!

Bref, tout ça pour dire qu’en sortant de là, on avait l’impression d’être au centre d’une industrie en pleine effervescence!

Note: toutes les présentations ont été faites en français, sauf celle de Softimage. Allons savoir pourquoi… le présentateur prétextait être d’Angleterre, je crois qu’en temps que compagnie québécoises, ils devaient savoir à quel auditoire ils s’adressaient! C’est peut-être pour les personnes qui sont venu de Toronto… m’enfin, bienvenue au Québec ;)

Comments are closed.