20 October 2006

Avenue du Parc / Avenue Robert-Bourrassa

J’appuie personnellement l’auteur de cette pétition en ligne qui est contre ce changement de nom. À mon avis, une rue comme le boulevard Saint-Joseph serait beaucoup plus appropriée!

Comments (6)

  1. 21 October 2006
    supernova said...

    J’aurais nommé la 40 moi. Pourquoi ? Parce qu’on pourrait continuer à la nommer ”la 40” et personnes ne serait mêlé. Est-ce qu’on appelle la 20 ”la Jean-Lessage” quand on parle ? non. C’est pratique pour cela justment!

  2. 21 October 2006
    Burn said...

    Pourquoi cette rétissance au changement? Pourquoi St-Joseph et pas du Parc? Si ça avait été Jacques Parizeau (mettons qui soit mort), aurait-on eu la même réaction? On a changé la rue Dorchester pour René Levesque, pis personne est mort. Un gros débat sans arguments sérieux encore.

  3. 21 October 2006

    Bon point Supernova… mais Robert Bourassa sérieusement ne mérite pas une autoroute… Et Bruno, t’as aussi raison: le problème c’est que c’est pas la bonne décision qui a été prise du premier coup… cé pour ça que ya beaucoup de monde qui chiale. Et pour ce qui est de la référence à Parizeau, il ne se méritera pas de rue quand il va mourrir, ni Landry, ni Bouchard: ils n’ont été premier ministre que pour 3 ans chaque je crois. Comparé à René Lévesque et Robert Bourrassa, c’est rien!

  4. 22 October 2006
    Burn said...

    J’avoue, on déteste toujours se faire imposer des choses. C’est comme les fusions, on crie à l’anti-démocratie. Mais à quelque part, moi je pense que si on attendait que la majorité soit d’accord ou qui faut demander à la population pour chaque décision, on en finirait jamais. Il y aura toujours des insatisfait qui vont crier dans la rue. Surtout que là, on parle d’un nom de rue, et non pas un changement dirigeants comme dans les fusions.

  5. 22 October 2006
    supernova said...

    Qui peut décider qui mérite ou non ?

  6. 2 November 2006
    Pierre-Luc C. said...

    Moi je trouve que ce debat est inutile. On peut pas se mettre à débattre de gout et de saveur. C’est tellement quelque chose de personnel. Je vois ici un super exemple quasi ridicule de l’immobilisme dont on parle tant.

    On ne parle pas de détuire quelque chose, ou d’investissement majeur. C’est une changement de nom de rue. Point.

    Pour moi y’a pas de consultation à avoir et j’espère que cette vague de rétissance au changement va passer car je n’ai pas envie de vivre sans progression jusqu’à ma mort. Vive le changement et l’évolution.