12 July 2006

Beaconsfield et la Charte de la langue française

Dans le quasi anonymat, la ville de Beaconsfield semble toujours refuser d’apposer “rue” sur leurs affichettes de rues. Non pas les seuls à être dans ce cas, j’en suis persuadé, ils ne semblent pas pressé de faire les changements! Ils prétendent que c’est trop coûteux et que les fonctionnaires ne cessent pas de changer d’idée. Car au delà du mot rue, doit-on traduire White Pine Drive pour la route du Pin Blanc? Sur ce point, je considérerais ça effacer la particularité locale. Ainsi, oui, les fondateurs étaient anglophone, mais ils habitent au Québec, sur la rue White Pine.

Comments (2)

  1. 16 July 2006
    Fred Brassard said...

    En effet, plusieurs villes ne tiennent tout simplement pas compte de la charte. Lorsque je travaillais chez Ericsson à ville mont-royal, les panneaux de signalisation étaient en anglais seulement. Donc sur les stops, il était vraiment écrit STOP…

  2. 16 July 2006
    Pierre-Luc Beaudoin said...

    Justement, dans le même article on peut lire que la ville de Mont-Royal a récement décidé de retirer entièrement l’anglais de la signalisation routière: c’est un bon pas dans la bonne direction! Je suis passé pour la première fois dans Mont-Royal en mai l’an dernier et j’étais vraiment stupéfait de voir des STOP en 2005…