27 August 2007

Fonds d’écrans de Montréal pour 2 écrans 1920×1200

Bon je sais que y’a pas grand monde qui ont ça (et je m’inclue ici) mais bon, j’ai les images alors pourquoi pas les rendre disponibles!

Voici 4 photos que j’ai prises à partir de ma fenêtre. Disons que j’aime beaucoup ma vue! :)

1er juillet en après-midi:

1er juillet au soir:

16 août:

27 août:

26 August 2007

Chartes des droits et libertés

Quelqu’un m’informait qu’il devrait se faire couper les cheveux à la demande de son employeur ce soir. Or, dans le contexte des chartes des droits et libertés en vigueurs au Québec et au Canada, je me demandais si un employeur pouvait faire une telle demande…

Read the rest of this entry »

Protection des iles de Boucherville

Signez la pétition, si vous vous opposez à la vente des 24ha des Îles de Boucherville que possède Desjardins Sécurité Financière à un promoteur résidentiel!

Le festival des films du monde de Montréal

C’était ma première fois dans ce festival, et je crois que ça pourrait être la dernière! L’organisation est assez catastrophique:

  • pour réserver mon billet, bien qu’il y a un liens vers Admission.com sur la page du film, j’ai du me résoudre à téléphoner à Admission pour me faire dire qu’ils ne vendent que les livrets. Alors, je me suis rendu à la billetterie du cinéma directement pour faire mon achat.
  • L’horaire est assez ordinaire: les films sont présentés de soir la fin de semaine et de jour la semaine: très pratique pour ceux qui travaillent!
  • Pour faire la réservation, il faut le numéro du film qui est une combinaison assez horrible: L16.26.5 représentait mon film… c’était si compliqué d’utiliser le nom et l’heure?
  • Bien qu’il s’agisse d’un film en anglais, je me serais attendu à des sous-titres français, surtout le jour où on fête les 30 ans de la loi 101. Après tout, il y a des francophones dans la salle, et c’est bien normal, on est au Québec!
  • Le site web est mal organisé, l’information y est affiché de manière brute avec peu de formatage.

Bref, on comprend maintenant pourquoi le Toronto Film Festival est plus connu!

War Made Easy

War Made Easy est un documentaire destiné à être présenté en classe qui discute des méthodes de propagandes utilisées pendant les guerres des dernières 5 décennies. Le film se base sur un livre de Normand Solomon, il est d’ailleurs, le seul invité du film.

Bien que le livre couvre plus large que le film (selon M. Solomon), le film s’est concentré que sur comment les guerres ont été vendues au peuple américain. De mémoire:

  • Il faut convaincre le peuple que les États-Unis cherchent la paix à tout prix.
  • Il faut contrôler l’information quitte à mentir ou éviter de donner des détails.
  • Toute personne qui contredit le président est anti-patriotique.
  • Dès le jour 1 de la guerre, il faut marteler l’idée qu’un retrait serait la pire erreur et coûterait plus cher en vie humaine que de rester. Et lorsque l’idée du retrait est trop forte pour être ignoré, redoubler l’effort de guerre en disant que ça va finir plus vite.

Bien sûr, il n’y a pas que la propagande gouvernementale qui est au menu, mais aussi le traitement qu’en a fait les médias américains.

  • Avant la guerre, on discutait plus de l’inévitabilité de la guerre que de sa légitimité.
  • Dès que la guerre a commencé, les dicident ont été retiré des ondes et la guerre est devenu le produit:
    • On a présenté en détail l’équipement technologique de guerre, comme si de tuer des gens de 30 000 pieds dans les airs était plus moral que de faire sauter une bombe attacher sur son corps.
    • On a présenté des reportages de reportaires qui étaient sur le champs avec l’armée américaine, qui ne voyaient donc qu’un côté de l’histoire.

Le film, bien qu’il ne se prononce d’aucune manière sur la légitimité des guerres couvertes (Vietnam, Kosovo, Kowait, Iraq), compare très bien les méthodes similaires (parfois identiques) que les présidents ont utilisés pour mobiliser leur population à la nécessité d’aller en guerre.

Un autre film, qui devrait sortir cet automne, devrait couvrir le pourquoi ils partent en guerre: Blood and Oil.

On parle québécois au U.S. Bureau of Engraving and Printing

Je suis tombé sur leur site en consultant un article sur le nouveau billet de 100$ US, et j’ai été surpris de voir dans la liste des langues “Québécois” bien avant Français. Comme quoi, les américains sont en avance sur nous dans l’appellation de notre langue! Quand j’arrive sur un site du gouvernement du Canada, je serais bien surpris de voir ça lol

25 August 2007

L’avantage de rouler Windows

Pour ceux qui utilisent encore Windows, aimez-vous votre avantage ces derniers jours? Avez-vous remarqué que vous ne pouvez plus faire de mises-à-jour, installer de logiciels Microsoft, même activer votre copie… Sur Windows Vista, si vous redémarrez après une de ces actions, vous perdrez toutes les petites bebelles (Aero)…

Alors qu’il ne sagit que d’une panne de serveurs chez Microsoft, qu’est-ce que ça signifie? Que Microsoft a le pouvoir de contrôler à distance ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire sur votre machine, VOTRE ordinateur! Bref, vous n’êtes pas en contrôle sur ce que vous avez pourtant payé.

19 August 2007

Congorama

Je n’avais pas encore vu ce film québécois, mes attentes étaient assez hautes considérants toutes les prix gagnés et les commentaires que j’avais entendu.

Ce film mérite ses éloges. Bien qu’il n’y ait rien de très nouveau, aucun effet visuel à couper le souffle, c’est un film d’un genre qu’on ne voit pas assez souvent. C’est un genre que j’adore: le genre de film où l’histoire, bien tricotée, se replie sur elle-même. Chapeau aux scénaristes!

Je suis allé voir ce film dans le cadre des diffusion en public du théâtre Vert du parc Lafontaine. Pour un 18 août, c’était glacial (15 degrés)!

13 August 2007

Stardust

Un film fantastique mal scénarisé qui semble être tiré d’un livre du 19e siècle mais rempli de cliché du 21e. En plus, l’humour est comparable à celle dans Ghostbuster. Pas étonnant qu’il n’y avait qu’une salle au cinéma Banque Scotia!

Nota: C’est le 2e film où Michelle Pfeiffer tient le rôle de la méchante que je vois en 1 mois, quel coïncidence!

9 August 2007

Fini!

Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! Fini! [1]

J’ai fini mes études à temps plein!

Notes

[1] Idée originale: Yan Morin